Translate

vendredi 15 janvier 2016

Un Cadeau Inespéré by Françoise Bourdin

*Étiquette du livre
Titre original : Un cadeau inespéré (2013)
Auteur : Françoise Bourdin
Maison d'édition originale : Pocket
- Format poche, 213 pages
Note personnelle : 17/20
Achat : 6€95 (Fnac)

*Quatrième de couverture
Pour Louise, trentenaire, cette année, Noël aura une saveur particulière. C'est en effet le premier qu'elle passe seule avec Florent, son fils de dix ans, depuis son divorce. Et le jeune garçon, justement, décide d'offrir à sa mère un inoubliable moment de fête. Profitant d'un instant d'inattention, il part seul en forêt en quête d'un sapin. Mais surpris par le brouillard, Florent s'égare. Sauvé in extremis par un voisin, il est raccompagné chez lui. Dehors, la tempête gronde. Et dedans, le réveillon risque d'être bien plus mouvementé que prévu.
*Contexte de lecture
Première lecture de 2016, Un Cadeau Inespéré est un roman que ma binômette m'a offert en mai 2015 sans raison particulière, si ce n'est vouloir me faire plaisir. Je l'ai emmené dans mes bagages en partant en vacances à Royan. Cette lecture rafraîchissante était ce dont j'avais besoin durant ce séjour dont le but premier était de me ressourcer.
*Avis
J'ai beaucoup entendu parler de Françoise Bourdin sur les forums, et quelques un de ses livres m'ont fait de l'oeil dans les rayonnages livresques, jusqu'à ce que j'ouvre celui-ci et que j'adhère totalement à son style.
Un Cadeau Inespéré est un roman que j'ai lu très vite, quelques heures, peut-être une demie journée tout au plus, et qui m'a fait à la fois rire et appréhender. L'histoire de Florent, petit garçon de dix ans, voulant faire une surprise à sa mère en lui ramenant un sapin de Noël, est touchante. Combien d'enfants, comme lui, se retrouvent obligés de grandir trop vite, faisant face à la dure réalité de la vie? On a tous en nous une âme d'enfant, et ce livre fait appel à cette part, enfouie plus ou moins profondément en nous.
Les personnages sont attachants, que ce soit celui de Florent, enfant bouleversé par l'immonde abandon de son père, Louise qui tente de joindre les deux bouts en tant que mère et comédienne, ou encore Fanélie, la grand-mère bienveillante, sans oublier Grégoire, l'homme bourru au coeur tendre, ami du pire des coureurs de jupons, Marc. (Est-ce commun aux Marc en général? Petite pensée pour Sloan de G.A)
Jusqu'à la fin j'ai espéré de voir un couple se former, tout en restant convaincue que l'auteure allait me surprendre par son choix. Il s'est avéré que nous avions le même, évidement, mais c'est la façon dont elle s'y est prise qui m'a fait sourire.
*Citations
"Ne cherche pas à me caser, la solitude me convient très bien.Grégoire 
"L'année qui s'achevait ce soir lui apportait, in extremis, un drôle de cadeau : il était en train de tomber amoureux ! Bénédiction ou malédiction ?Grégoire
*Le mot de la fin
Je vous le conseille, pour sa facilité de lecture, son atmosphère légère et le sentiment de bien être général qu'il procure. Aucun aspect négatif concernant cette lecture, si ce n'est que j'aurais aimé qu'elle dure encore un peu ;)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire