Translate

mardi 27 octobre 2015

La Fille De Papier by Guillaume Musso

*Étiquette du livre
Titre original : La fille de papier (2010)
Auteur : Guillaume Musso
Maison d'édition originale : XO, pocket
- Format poche, 475 pages
Note personnelle : 17/20

*Quatrième de couverture
Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa
vie l’héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant…
*Contexte de lecture
Cette lecture entre dans le cadre du challenge 100 lectures et PAL 2015.
*Avis
La Fille De Papier est mon septième Musso et je ne suis toujours pas déçue de sa plume que j'affectionne particulièrement. J'aime le style fluide de Musso et sa capacité à me transporter dans un monde où le champ des possibles est beaucoup plus vaste que dans notre réalité.
Dans ce roman, j'ai pu suivre les aventures de Tom Boyd, un écrivain tombé dans une dépression suicidaire suite à sa récente rupture, entouré de ses deux meilleurs amis, Carole et Milo. Auteur frappé du syndrome de la page blanche, Tom se retrouve à devoir absolument écrire pour sauver la vie de Billie, l'héroïne des histoires qu'il a créé. Avec cette histoire rocambolesque, Musso m'a fait rire, angoisser et surtout, il m'a surpris de par sa façon de faire rebondir l'histoire au moment précis où je ne m'y attendais pas. Pour vous dire, j'étais tellement sous le choc que j'ai notée la page (455) !
Je sais que certaines personnes n'apprécient pas vraiment le monde fantastique dans lequel Musso a pour habitude de nous plonger. Cependant, ici la magie est si belle, et on a tellement envie d'y croire, que je vous conseille ce livre sans réserve!
Pour ma part, j'ai aimé le personnage de Billie, pour sa manière de bousculer Tom sans ménagement, et sa douceur cachée. Le passé des trois amis refaisant surface et nous montrant ainsi l'étroitesse du lien qui les unit amène une part d'ombre importante dans la compréhension de la genèse de la saga La Trilogie Des Anges, de plus l'idée est originale et se rapproche de notre réalité. Le cliché du manager qui ruine son poulain en s'avançant sur un livre non écrit est celui qui m'a le plus "exaspéré" tout en me faisant sourire. Carole, quant à elle, reste le point d'ancrage du livre, à mes yeux, puisqu'elle est la muse qui a inspiré Tom dans la création de sa Trilogie et qu'elle demeure, jusqu'à la fin, la personne la plus honnête, pure, stable et innocente, des trois compères.
Cette chronique est une analyse personnelle et subjective. Mon point de vue et mon interprétation sont strictement personnels. Je ne pousse personne à adhérer à ma vision des choses, cependant, j'aimerais pouvoir discuter autour de celle ci avec les lecteurs ne partageant pas mon avis.
*Citations
"Il arrive qu'une femme rencontre une épave et qu'elle décide d'en faire un homme sain. Elle y réussit parfois. Il arrive qu'une femme rencontre un homme sain et décide d'en faire une épave. Elle y réussit toujours.Cesare Pavese - Chapitre 1
"A-t-on vraiment le droit de protéger ses amis contre eux-mêmes?Milo p.33
"Allez, c'était pour rire. J'aime bien votre aire gêné lorsque vous rougissez.Billie à Tom p.202
"Les liens se font et se défont, c'est la vie. Un matin, l'un reste et l'autre part, sans que l'on sache toujours pourquoi. Je ne peux pas tout donner à l'autre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Je ne veux pas bâtir ma vie sur les sentiments parce que les sentiments changent. Ils sont fragiles et incertains. Tu les crois profonds, et ils sont soumis à une jupe qui passe, à un sourire enjôleur.Aurore à Tom p.254
"Au fond, je crois que c'est ça, l'amour : l'envie de vivre les choses à deux, en s'enrichissant des différences de l'autre.Tom p.255
"T'as les fils qui se touchent, toi. Faut arrêter l'herbe qui fait rire.Carole à Milo p.260
"Tu seras aimé le jou où tu pourras montrer tes faiblesses sans que l'autre ne s'en serve pour augmenter sa force.Cesare Pavese - Chapitre 31
"Un très grand amour, ce sont deux rêves qui se rencontrent et, complices, échappent jusqu'au bout à la réalité.Romain Gary - Chapitre 36
*Le mot de la fin
En résumé, ce fut une lecture passionnante que je vous recommande !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire